Lectures

Publié le par Dodie

Je n'irais pas jusqu'à dire que l'hospitalisation a du bon mais dans mon cas un peu.... Car, clouée au lit, obligée de partager la chambre (pour une quasi asociale comme moi, c'est une torture), il fallait que je passe le temps.... Vous allez me dire : et la TV ? Pardon ? La TV quand vous partagez une chambre avec une inconnue qui regarde peut-être Plus Belle la Vie, le foot, Questions pour un Champion et le journal de TF1 ? C'est un truc à faire un malaise.... J'aurais pu demander à ce qu'on m'apporte mon PC et des DVD + mon casque mais non..... j'ai préféré attaquer ma PAL : je dois avoir une vingtaine de bouquins en attente et je ne voyais pas comment l'épuiser dans l'été (maintenant si...).

Je commence par celui que je lisais quand j'ai manqué faire "Ouec" (expression poétique familiale signifiant passer l'arme à gauche) : Je lisais Subliminale. Et comme j'étais persuadée que j'allais attendre trois plombes et ensuite prendre un cacheton et rentrer à la maison, j'ai seulement embarqué mon bouquin (aucune valise de la patiente modèle). Mais il s'avère que quand vous arrivez aux Urgences avec la capacité respiratoire d'Evinrude, et bien, on vous prend tout de suite. Mais une fois que les examens sont faits, que vous êtes orientés vers un service, il y a un petit temps d'attente pour le transfert... Et bien, croyez le ou non, je lisais... Et j'en ai profité pour en faire la promotion auprès du manip radio (qui dans mon souvenir était jeune, beau et brun mais je manquais d'oxygène donc difficile d'être sûre).

A 1mn, vous comprendrez la référence à Evinrude....

Que dire de Subliminale ? C'est un livre jeunesse donc a priori je risquais de garder une certaine distance avec le livre (normal je suis une adulte sérieuse et responsable... blabla). Sauf que contrairement à beaucoup de gens, je n'ai pas tourné le dos à mon enfance et je n'ai rien oublié de grands moments de lecture de cette période.

Lectures

"À la maison, rien ne va plus depuis qu’Élie et son frère Karl ont perdu leurs parents. Karl nourrit une obsession absurde pour les canards en plastique et leur tante Magalie se met à fabriquer des badges à la chaîne.
Le jour où l’adolescente surprend des messes basses entre eux deux où il est question d’un Ordre mystérieux et de sortilèges, Élie se demande si elle n’est pas la seule personne saine d’esprit de sa famille… Intriguée par tant de cachotteries, la voilà bien décidée à découvrir la vérité sur sa famille et ses secrets si bien gardés
!"

J'ai adoré l'histoire autour de la magie, le côté fantastique du roman. C'est une approche originale, un univers riche. Les secrets se révèlent petit à petit et tout cela dans un suspens parfaitement bien réglé.

Mais ce que j'ai aimé encore plus, c'est la façon dont l'auteure a su recréé la période de l'adolescence. J'ai vraiment eu l'impression de revivre ma 3è. Les copines, les cours, les garçons, les disputes. Même les relations avec la famille. Tout y est : le début de l'adolescence parfaitement restitué, l'approche du deuil que j'ai trouvé très bien traité également (pas de pathos inutile, mais les moments d'abattement, la colère).

En tant qu'adulte, j'ai vraiment adoré et j'ai hâte de lire la suite. Et je suis certaine que l'ado que j'étais, aurait positivement kiffé ce livre. Alors, achetez-le, offrez-le aux jeunes de votre entourage, à leurs parents, il est vraiment génial.

J'ai également lu Arcadia (Bragelonne), un excellent roman fantasy. J'aime quand les auteurs font intervenir des personnes réelles (poètes, musiciens, peintres), y mêlent du fantastique, des mondes qui s'entrechoquent. J'ai beaucoup aimé les personnages dans l'univers londonien. Quant aux personnages évoluant dans le Paris de fin du monde, j'ai pensé par moment à Boris Vian avec l'Ecume des Jours. Cette même impression de personnages qui évoluent dans un monde éthéré. Surtout le personnage féminin....

Lectures

J'ai commencé un recueil de nouvelles de P.G Wodehouse : des intrigues dignes du vaudeville, des personnages excentriques, des dialogues savoureux et incisifs, de l'humour anglais... Je vous conseille fortement de lire cet auteur ainsi que Robert Benchley. Il n'y a pas beaucoup d'auteurs qui peuvent me faire pouffer de rire.

Prochaines lectures : New Victoria (Bragelonne), l'étrange affaire de Spring Heeling Jack (toujours chez Bragelonne), le dernier Camilla Läckberg, Anne Perry et tant d'autres... Un été chaise longue à l'ombre des pommiers....

Commenter cet article

Le raton couseur 06/07/2014 10:55

Chère Claudine, je te souhaite un prompt rétablissement. De manière à pouvoir attaquer "La Citrouille a besoin de vous" de P. J. Woodhouse. Sans une capacité respiratoire optimale, je te déconseille cette lecture. C'est à pleurer de rire !!!!!!! Ca serait con de faire ouec en lisant un livre, aussi drôle soit-il... vu tout ce qu'il te reste à coudre... à broder... à bricoler... Encore une fois, un bon rétablissement. A bientôt.

Dodie 06/07/2014 11:51

Je ne le connais pas celui là. J'ai toute la collection des "Jeeve et Wooster" qui sont hilarants, une bonne partie des nouvelles "Blanding castle" plus quelques autres (Oncle Fred, etc). Je vais me renseigner... et je ne le lirai que le jour où je ne risque pas d'étouffer.