Apprentissage du matelassage machine

Publié le par Dodie

Cette fois-ci, je suis lancée ! Inutile de tourner dix fois autour du pot, de multiplier à l'infini les échantillons, quand faut y aller, faut y aller ! Avec une certaine appréhension, certes mais la prise de risque, c'est la vie.

Et me voici préparant top, molleton, dessous avec la colle 505 pour pouvoir commencer le matelassage. J'ai dessiné la séquence de volutes que je voulais faire sur un bloc (d'environ 25x25cm) puis je l'ai reporté avec un stylo Friction (qui s'efface à la chaleur).

Première chose : l'entraînement sur échantillon de 25x25 cm ne prépare pas du tout à la manipulation d'un top dix fois plus grand (dans mon cas, 20 fois plus grand). C'est plus lourd donc vous devez doser la pression des mains sur le tissu... c'est plus encombrant, ça ne glisse pas toujours comme il faut. Et pourtant, mon plaid ne fait qu'un mètre sur 1.50 m... donc j'imagine les plaids/couvre-lit......

Deuxièmement, ça tire dans les épaules, le dos... bref, je devais être tendu comme un arc car au bout d'un bloc, bras et épaules commençaient à tirer.... Je dois sans doute apprendre à être plus détendue mais entre les mains qui doivent bouger toujours à la même vitesse, le pied toujours avec la même pression, les yeux rivés sur l'ouvrage.... c'est pas relaxant.

Troisièmement, le résultat n'est pas si mal au final... j'ai mis une heure et demie à faire quatre blocs... (machine à vitesse minimum), c'est propre. Par contre, pour les 4 blocs suivants, je devais être plus fatiguée, mes volutes sont moins prononcées (et pourtant dessinées sur le tissu).

Bilan, c'est génial de matelasser ainsi. Je vais garder le matelassage main pour les plaids avec des blocs de petites tailles ou comportant beaucoup de pièces. Par contre, pour les plaids qui ont de grandes zones vides (donc des grandes pièces), je pense que je vais me mettre au matelassage machine. Le bémol étant que j'ai choisi pour commencer un motif simple, quasi inratable. Le jour où je vais vouloir faire des plumes, etc... il faudra refaire des séances d'entraînement.

Entre temps, j'ai fait une pochette pour Ipad. Avec un simili cuir blanc scintillant et pour le silhouette de Kylo Ren, de la voile (de la vraie, pour bateau, qui vont sur l'eau pour de vrai) autocollante (genre pour faire les chiffres collés sur les voiles). Le résultat est sympa.

Je fais également des sacs de plage, des sacs à maillot mouillé (très pratique après la piscine). Le tout avec de la voile. Et nous travaillons à deux sur un tapis de jeu... photo sans doute mercredi car nous allons le terminer mardi...

Bon je retourne à mon matelassage... j'attaque les 4 blocs suivants (8 faits sur les 20, ça avance)

Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine

Publié dans Patchwork

Commenter cet article