Dompter le velours

Publié le par Dodie

Autant j'ai pesté lundi soir sur le velours pour faire les manches, autant hier, il a été soumis... Je pense qu'il a compris qui était le patron et que ça lui plaise ou non, il allait finir en robe médiévale. Il pensait peut-être terminer en lourdes tentures dans un manoir.... comme quoi, il faut savoir faire face aux vicissitudes de la vie.

Donc la robe est terminée.... enfin comme d'habitude, il reste l'ourlet à faire, le ruban à coudre et faire la fermeture... Je vais pouvoir passer l'aspirateur partout pour avaler, éradiquer toutes les bouloches rouges.....

C'est un modèle facile à faire (si on fait abstraction du velours d'ameublement qui pèse 10 tonnes) qui ne présente aucune difficulté particulière. J'ai fait le choix de ne pas mettre les sur-manches volantées mais avec un tissu plus fin, cela n'aurait poser aucun problème.

Autre inconvénient du velours, il a un sens, ce qui fait qu'on consomme pas mal de tissu en plus.

 

Je n'ai pas pesé la robe mais elle n'est pas légère, légère.... j'espère qu'il ne fera pas trop chaud le jour du marché médiéval car elle va avoir le droit à sa séance de sauna. D'un autre côté, pour les longues soirées d'hiver dans un château glacial, ça peut le faire....

 Ce soir, je reprends la broderie et je m'y consacre corps et âme jusqu'à lundi prochain. Tout d'abord car je ne vais pas enchaîner sur le redingote tout de suite et puis parce que je n'ai pas les mensurations du marié.... et je vais éviter de le faire à l'instinct.

Pas d'appréhension particulière pour le redingote... mais comme le tissu est un peu gaufré, j'espère que le report du patron ne va pas être trop sportif....

 

couture 5062013 002

Cela change du XVIIe : les lignes sont plus simples et l'ensemble plus austère....

 

couture 5062013 003

Il faut que je passe un petit coup de fer à repasser sur les coutures pour aplatir les marges et ce sera nickel.

 

couture 5062013 004

Alors que les puristes s'assoient : je vais mettre une fermeture à glissière (invisible évidemment) car Aurélie doit pouvoir s'habiller seule quand elle arrive sur un marché médiéval. Vous la voyez installer son matériel, enfiler sa robe et demander au stand voisin de lui lacer sa robe... C'est vrai que cela peut briser la glace mais bon... Je vais mettre un rubant sur le curseur pour qu'elle la ferme jusqu'en haut sans se contorsionner.

Publié dans Couture

Commenter cet article

eve 07/06/2013 08:53

Claudine, dompteuse de velours et la robe est bien dressée !!!

Dodie 08/06/2013 09:06



Heureusement que la coupe est simple car il a résisté vaillamment.....



kermamini 05/06/2013 08:42

Par rapport aux autres robes de ta collection, celle-ci a un air sévère.

Dodie 08/06/2013 09:04



Il manque le ruban à la taille, le décolleté, les manches mais c'est vrai qu'après une robe XVIIIe, le choc est rude...