Robe à la française...

Publié le par Dodie

Après un silence radio d'une semaine.... je reprends doucement les activités de couture. Et non, finalement, pas de stage de broderie d'art à Quimper. Ma jambe n'ayant pas du tout apprécié le séjour dans le sud et bien, il a fallu se résoudre aux mesures drastiques : rester tranquille, la jambe surélevée, conduire le moins possible et surtout ne pas rester assise plusieurs heures par jour... D'où forfait pour le stage. Autant dire que sur le coup, j'étais plus furieuse. Furieuse après moi d'avoir fait cette chute stupide. Mais aussi de ne pas avoir mesuré la gravité du traumatisme et de ne pas avoir annulé mon voyage sur la Côte d'Azur. Ce séjour a empiré l'état de ma jambe alors que si j'étais restée à la maison tranquille dix jours, je pourrai galoper depuis longtemps. Mais comme je ne voulais pas décevoir mes hôtes.... Au final, je plante en beauté mon stage à Quimper et j'ai du mal à faire ma robe XVIIIe car je dois faire des pauses fréquentes. Bref, cela m'a fait prendre une décision drastique : maintenant ce sera mon bien-être personnel avant celui des autres. Parce que là tout de suite, entre une semaine sur la Côte d'Azur et une semaine de stage de broderie, je n'hésite pas longtemps.

Et puis, je supporte mal cette région : trop chaud, trop de circulation, des galets (saloperie de galets), un monde fou.... Bref, pourquoi y aller puisque je sais que ce n'est pas une partie de plaisir.

Revenons en à la robe à la française. J'ai réussi à faire le jupon panier. Très facile à faire : quelques pièces de tissu, du ruban tressé (il faut du solide parce que les baleines sont du genre costaud)... Le plus long étant d'enfiler la baleine (long ruban de 11m que je coupe après chaque fin de cerceau). Donc plus vraiment de la couture et pas encore du bricolage.

Hier, j'ai coupé les éléments pour faire la jupe du dessous. Rien de très compliqué. Assemblée aujourd'hui, demain je mets le biais afin de la terminer. J'ai commencé à couper le tissu pour faire le haut de la robe aka la prise de tête. Comme je fais une robe à la française, cela signifie qu'il y a de longs plis qui partent de l'encolure pour finir au sol. Et le tout est fixé au dos.... d'où un peu de gymnastique. J'ai coupé les manches, le devant et le dos. Demain, c'est au tour des fameux plis et de la jupe du dessus. Ensuite, j'épingle tout cela sur le mannequin afin de voir ce que ça peut donner...

J'ai quatre jours pour la finir. Ensuite j'ai bien une journée de travail sur la bergère : je vais mettre un ruban prélevé sur le tissu de la robe, le plisser et le piquer de perles. Au centre de la bergère, encore un ruban et les deux magnifiques plumes d'autruche. Restera le pique-nique à préparer : vaisselle en porcelaine, verres à pied, cakes salés, muffins, fruits, boissons. Et le tout à la sauce XVIIIe... Il faut que je planque la glacière dans un panier en osier ou une petite malle... J'ai déjà prévu ma nappe de pique nique (achetée chez Geneviève Lethu) qui sera recouverte d'une belle nappe blanche.

Je réalise que j'aurais dû emprunter une lanterne du mariage d'Aurélie pour parfaire le décor.... tant pis...

couture 11082013 004

Encore une petite dentelle en bas, et il sera parfait.

 

couture 11082013 005

Bon ça ne rend pas bien car j'ai posé la jupe un peu n'importe comment et surtout la taille n'est pas terminée....

 

couture 11082013 006

 

couture 11082013 007

La pièce d'estomac et la sous-jupe sont sur ce côté du tissu. Et le reste de la robe sur l'autre côté (je rappelle pour ceux qui prennent le train en marche, que c'est un tissu double tissage donc réversible)

 

couture 9042013 002

 

bergère

Publié dans Couture

Commenter cet article

CATHOU 12/08/2013 16:30

trop bien ce que vous faîtes moi je voudrai faire une jupe année 80 vous pensez que je pourrai la faire dans une nappe unie satin brillant saumon motifs fleur