Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Apprentissage du matelassage machine

Publié le par Dodie

Cette fois-ci, je suis lancée ! Inutile de tourner dix fois autour du pot, de multiplier à l'infini les échantillons, quand faut y aller, faut y aller ! Avec une certaine appréhension, certes mais la prise de risque, c'est la vie.

Et me voici préparant top, molleton, dessous avec la colle 505 pour pouvoir commencer le matelassage. J'ai dessiné la séquence de volutes que je voulais faire sur un bloc (d'environ 25x25cm) puis je l'ai reporté avec un stylo Friction (qui s'efface à la chaleur).

Première chose : l'entraînement sur échantillon de 25x25 cm ne prépare pas du tout à la manipulation d'un top dix fois plus grand (dans mon cas, 20 fois plus grand). C'est plus lourd donc vous devez doser la pression des mains sur le tissu... c'est plus encombrant, ça ne glisse pas toujours comme il faut. Et pourtant, mon plaid ne fait qu'un mètre sur 1.50 m... donc j'imagine les plaids/couvre-lit......

Deuxièmement, ça tire dans les épaules, le dos... bref, je devais être tendu comme un arc car au bout d'un bloc, bras et épaules commençaient à tirer.... Je dois sans doute apprendre à être plus détendue mais entre les mains qui doivent bouger toujours à la même vitesse, le pied toujours avec la même pression, les yeux rivés sur l'ouvrage.... c'est pas relaxant.

Troisièmement, le résultat n'est pas si mal au final... j'ai mis une heure et demie à faire quatre blocs... (machine à vitesse minimum), c'est propre. Par contre, pour les 4 blocs suivants, je devais être plus fatiguée, mes volutes sont moins prononcées (et pourtant dessinées sur le tissu).

Bilan, c'est génial de matelasser ainsi. Je vais garder le matelassage main pour les plaids avec des blocs de petites tailles ou comportant beaucoup de pièces. Par contre, pour les plaids qui ont de grandes zones vides (donc des grandes pièces), je pense que je vais me mettre au matelassage machine. Le bémol étant que j'ai choisi pour commencer un motif simple, quasi inratable. Le jour où je vais vouloir faire des plumes, etc... il faudra refaire des séances d'entraînement.

Entre temps, j'ai fait une pochette pour Ipad. Avec un simili cuir blanc scintillant et pour le silhouette de Kylo Ren, de la voile (de la vraie, pour bateau, qui vont sur l'eau pour de vrai) autocollante (genre pour faire les chiffres collés sur les voiles). Le résultat est sympa.

Je fais également des sacs de plage, des sacs à maillot mouillé (très pratique après la piscine). Le tout avec de la voile. Et nous travaillons à deux sur un tapis de jeu... photo sans doute mercredi car nous allons le terminer mardi...

Bon je retourne à mon matelassage... j'attaque les 4 blocs suivants (8 faits sur les 20, ça avance)

Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine
Apprentissage du matelassage machine

Publié dans Patchwork

Matelassage machine

Publié le par Dodie

Cela doit faire quelques années que j'envisage de matelasser un patchwork à la machine.... Quoi, depuis que j'ai ma super Pfaff Quilt Expression 4.0, je n'ai pas encore sauter le pas.... Ben... euh.... non. Pourquoi ? Déjà parce que j'ai l'impression que c'est quelque chose d'énoooorme, de stressant, toussa, toussa.

Et puis, je n'avais pas vraiment travaillé sur des plaids qui me donnaient envie de plonger.... Et là, j'ai le matelassage de Venitians windows à faire...et il est évident que je dois matelasser toute la surface du plaid avant de mettre le ruban chenille.... Donc, n'écoutant que mon courage et ma bravoure (je vous assure que les troupes napoléoniennes n'étaient pas plus angoissées que moi la veille de Waterloo - encore que je devrais peut-être choisir Austerlitz pour envisager le succès de ma démarche).

Comme je suis cartésienne et logique, je fais une période d'apprentissage (et surtout que je n'ai absolument pas confiance dans mes talents et que je ne veux pas flinguer mon joli plaid). Du tissu uni, des chutes de molleton et ensuite je me penche sur la machine. Alors, il faut être franche, elle est prévue pour, si ça ne fonctionne pas, si c'est moche, ce sera entièrement de mon fait. Elle a toutes les options "réussir le piqué libre". Le pied, l'option "sensormatic", les trucs, les bidules en réglage automatique. J'appuie sur le bouton "sensormatic" et tout est prêt. Il faut juste que je mette le bon pied et la bonne aiguille. Et c'est parti...J'ai utilisé du bête fil à coudre mais je me demande si du fil à broder ne serait pas plus beau ?

Deuxième difficulté pour moi : le dessin... Comme je suis dans la classe des branquignoles, il ne faut pas compter sur moi pour faire un motif sans avoir dessiner sur le tissu... Donc je vais devoir trouver un modèle qui me convient. Alors, j'ai quelques stencils mais pas pour ce projet.... Donc j'ai cherché sur Pinterest (<3).... il y a des artistes du piqué libre, je suis impressionnée....

J'ai trouvé quelque chose qui me convenait, j'ai approximativement reproduit l'idée sur mon tissu et vogue la galère.

Bilan ?

La machine a fait de l'excellent travail, le sandwich (top + molleton + bottom) a parfaitement glissé sur le bras. L'aiguille, le pied, nickel ! Il faut que je travaille la vitesse... celle de mon pied sur la pédale et celle de mes mains qui entraînent le tissu. Je manque encore de fluidité et on voit quelques courbes qui auraient tendance à faire des angles. Je vais refaire un essai plus tard dans la journée en faisant un dessin plus serré à l'échelle d'un bloc du plaid....

Donc suite au prochain numéro

Matelassage machine
Matelassage machine
Matelassage machine

Publié dans Patchwork

Un dimanche productif

Publié le par Dodie

Je ne sais pas si c'est le printemps qui pointe son nez, une configuration planétaire particulière... bref, c'est comme si j'avais mangé du Topset (pour ceux qui ne connaissent pas, c'est parce que vous êtes trop jeunes... (barre chocolatée de chez Suchard, début des années 70.... expression de cour d'école).

Pour en revenir à nos mètres de tissu... j'ai terminé des tonnes de trucs et de bidules, sans m'en rendre compte.... Tous les cercles du projet Bubble sont piqués, retournés, repassés... Oui, M'sieur, M'dam, les 65 cercles.... je sais, je suis fantastique. Et maintenant ? Ben, il me faut le tissu de fond pour les poser... et là, j'avoue que je suis en panne... pas de tissu... Mais bonne nouvelle, je vais à Rennes demain et je devrais pouvoir passer chez Ecolaines et si je ne peux pas, je peux faire un arrêt chez Interlaines à Trégueux...

Du coup, j'ai commencé à réfléchir au projet suivant "Time after Time" (ouais, je sais, au taquet, la fille). J'étais partie sur l'utilisation de mes tissus japonais mais en commençant à faire des associations, j'ai finalement dit "Beurk".... donc j'ai sorti un autre paquet de tissus (crème et assortiment rouge)... et là, "re-beurk" (vous remarquerez que plus je suis productive, moins je cause, je m'exprime même par onomatopées....). Et puis, je fais une pause en étudiant de près le projet... et là, tilt (oui, je sais, je fais souvent tilt, j'ai dû être boule de flipper dans une vie antérieure, comme quoi, on régresse de vie en vie). Il me reste un jelly roll (promis, c'est le dernier, je n'en ai pas 150 en stock).... un Marmelade... très colorée, qui pourrait peut-être convenir. Je sors donc mon jelly roll, je regarde un peu comment associer tout cela et là, oui, bien sûr, assortiment par couleur.... Et me voilà, partie pour assembler des bandes (je reconnais qu'il y a plus compliqué dans la vie...).

Et voilà ma journée patchwork (j'ai aussi préparé les ourlets d'un pantalon que je vais piquer aujourd'hui). Donc ce soir, je commence à couper les carrés de 27x27 cm pour ensuite faire des coupes en arc de cercle. Et là, que ça deviendra amusant : coudre du concave et du convexe.... je peux sortir la boîte de 1.000 épingles.

Et, après avoir terminé ce top, je vais enfin attaquer le projet Eldon... THE projet.... avec au moins 50 tissus différents...

Vous allez me dire qu'après tout cela, je n'ai plus aucun patchwork à terminer de commencer. Ben en fait, si.... en rangeant, j'ai trouvé un projet commencé : log cabin en crazy patch... donc à la main... je pense que je vais m'occupe de lui ensuite mais le transformer en projet machine...

Et après avoir terminé tous ces projets, je vais acheter du molleton (en plusieurs fois, sinon ma carte bancaire va imploser). Je dois acheter un molleton édredon (pour time after time), deux molletons 200x200 cm (Bubbles et Thomas log cabin), deux molletons 230x250 cm (Marmelade et Eldon)... pratiquement 180 euros rien que pour le molleton. Ajoutez le tissu de fond... et vous voyez la note... donc en plusieurs fois.... Surtout que nous allons à Nantes avec le gang des couturières donc je garde des sous pour écumer les stands....

Puis faire des sandwichs et.... matelasser pendant des mois.... et peut-être enfin maîtriser les bases du matelassage machine....

Un dimanche productif
Un dimanche productif
Un dimanche productif
Un dimanche productif

Publié dans Patchwork

Edredon hyper moelleux

Publié le par Dodie

Le projet "Papillon" (avec des log cabin décentrés) est totalement terminé. Matelassage très simple (seulement les log cabin). Puis confection de l'enveloppe. Et enfin enfiler l'énorme édredon de ma grand-mère Madeleine.... Et coudre les 110 cm à la main pour fermer l'enveloppe (et que ce soit invisible).

Résultat un bel édredon avec des plumes......

Et aussi un petit lapin, enfin bref, un doudou.

Les cercles Bubble sont tous coupés.... plus qu'à les assembler.

Edredon hyper moelleux
Edredon hyper moelleux
Edredon hyper moelleux
Edredon hyper moelleux
Edredon hyper moelleux
Edredon hyper moelleux
Edredon hyper moelleux
Edredon hyper moelleux

Publié dans Patchwork